La pénurie de vétérinaires au Québec dénoncée par les vétérinaires français

Publié le par UMP Quebec

francois_chat.jpgLe 4 mars dernier, la Semaine Vétérinaire, qui touche plus de 10 000 praticiens en France est revenue sur l'inégalité de traitement entre vétérinaires français et québécois, malgré l'accord de reconnaissance des diplômes signé en 2008. Les praticiens français, s'appuyant sur deux articles parus récemment sur Ruefrontenac.com le 25 janvier et le 7 février, dénoncent la pénurie de vétérinaires qui conduit même à abattre des bêtes malades faute de soins.

Cette pénurie, amorcée en 2000, s'est accentuée en 2003 pour être aujourd'hui criante. Cette situation pourrait être une belle opportunité pour de jeunes français attirés par le québec, mais l'accord de reconnaissance des diplômes de vétérinaires français est plutôt cahotique dans le sens Est-Ouest : si les vétérinaires québécois peuvent facilement s'installer en France, c'est bien difféent pour les français désireux de s'installer au Québec, tant l'ordre professionnel ne semble pas disposée à parvenir à un accord avec son homologue français.

Les docteurs François Lubrina et Eric Troncy ne ménagent pas leur peine pour obliger l'Ordre a respecter l'accord; mais selon le docteur Troncy "plusieurs confrères vétérinaires ont déjà pris la décision de ne pas poursuivre sur un chemin aussi incertain".

L'accord signé en 2008 entre Nicolas Sarkozy et Jean Charest, est bien mis a mal sur le terrain, tant au niveau des vétérinaires, que des médecins.

La Presse dénonçait cette inégalité de traitement fin janvier dans ses colonnes : ICI

Le ministre Luc Chatel, en visite au Québec le 11 mars prochain, ne manquera certainement pas d'évoquer ce dossier avec les autorités québécoises.

Publié dans Vie Locale

Commenter cet article