Jeannette Bougrab rencontre les associations françaises de Québec

Publié le par Odile-Marielle Dubois

bougrab.jpgA l’occasion de sa venue pour assister au conseil d’administration de l’Office Franco-Québécois de la Jeunesse (OFQJ), Madame Jeannette Bougrab, Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Éducation nationale,  chargée de la Jeunesse et de la Vie associative a rencontré les associations françaises lors d’une réception à la résidence de la Consule générale.

Madame Bougrab a fait un court séjour à Québec du 7 au 9 décembre. Elle a assisté à la 57e séance du conseil d’administration de l’OFQJ en compagnie des directeurs généraux des deux organismes. Sa présence voulait marquer les récentes avancées de la politique de coopération entre la France et le Québec, particulièrement en ce qui touche à la jeunesse.  À cette occasion, elle a signé l’Entente entre le gouvernement de la République Française et le gouvernement du Québec relative à l’OFQJ. Elle a également été reçue à l’Assemblée nationale du Québec qui pour l’occasion avait hissé le drapeau Français aux côtés du drapeau Québécois.  Elle a pu rencontrer M. Jean Charest, Premier Ministre du Québec, Mme Monique Gagnon-Tremblay, Ministre des Relations internationales et Ministre responsable de la Francophonie, et des représentants de la majorité libérale et des partis de l’opposition qui avaient tenu à faire rencontrer leurs plus jeunes élus à la Secrétaire d’État.

Devant les associations françaises réunies à la résidence de la Consule générale, Madame Bougrab est revenue sur les thèmes développés dans ses discours de la journée et dont on sait combien ils lui tiennent à cœur : position de la femme dans la société, laïcité, égalité des chances, lutte contre toutes les discriminations, notamment raciales, religieuses et sexuelles, promotion de la jeunesse et de la vie associative.

Madame Bougrab  a souligné l’avancée des échanges France-Québec effectuée grâce aux Accords de Reconnaissance Mutuelle (ARM) signés depuis 2008 entre la France et le Québec et qui permettent à de jeunes Français d’exercer plus facilement leurs professions au Québec. Elle a souligné l’augmentation des flux de personnes qu’il s’agisse d’immigrants, d’étudiants ou de chercheurs en échanges universitaires. De jeunes architectes présents illustraient d’ailleurs cette facilité d’échange et d’exercice. Il faut noter que l’Ordre des architectes est parmi ceux qui appliquent avec le plus d’ouverture les ARM, et ce grâce à des liens transatlantiques bien établis de longue date. Nous nous devons de rappeler ici que cette facilité d’application des ARM n’est pas commune à tous les corps professionnels, qu’il s’agisse de professions intellectuelles supérieures ou de métiers d’art et d’artisanat.

Elle a aussi tenu à parler longuement des droits des femmes et de la nécessité de continuer toujours et encore à appuyer l’équité en emploi, à défendre l’intégrité des femmes, citant notamment les statistiques concernant les femmes battues en France comme au Québec. La laïcité comme vecteur d’émancipation des femmes a aussi largement été évoquée. Madame Bougrab, fille de Harki, a dû sa position sociale et son ascension politique à un travail scolaire assidu et brillant, permis par l’école laïque et républicaine. Elle s’est révélée combative et s’est élevée contre tout retour en arrière en la matière.

Pour conclure, notre Secrétaire d’État n’a pas manqué de rappeler les prochaines échéances électorales, la nécessité d’inviter tous les Français vivant au Québec à s’inscrire sur les listes électorales consulaires (il y a actuellement près de 7 500 inscrits sur la liste électorale consulaire de Québec). Bien que le Président de la République n’ait pas encore officiellement lancé de campagne électorale, elle a explicitement appelé à voter pour Nicolas.

En marge de cette rencontre  à laquelle étaient présents Georges Mosser Conseiller AFE, Nadine Cambefort déléguée UFE et Odile-Marielle Dubois présidente d’Accueil Français de Québec, nous avons attiré l’attention de Madame Bougrab sur la situation du Collège Stanislas de Québec et le processus engagé par les parents d’élèves et l’administration du Collège en vue d’obtenir des classes de Première et Terminale. Un représentant des parents d’élèves Marin Letenneur était d’ailleurs présent et Madame Bougrab a pris note et a demandé à recevoir les informations nécessaires afin d’appuyer ce dossier devant les autorités compétentes à Paris.

Publié dans Québec

Commenter cet article