ARM : "Je ne veux pas que les gens viennent ici et soient déçu"

Publié le par UMP Quebec

Devant les nombreux obstacles rencontrés par nos compatriotes, notamment pour la reconnaissance de leurs diplômes médicaux, les gouvernements français et québécois ont décidé de nommer un commissaire aux plaintes.

Dans un entretien au Devoir début juillet, la ministre québécoise des relations internationales du Québec, Monique Gagnon-Tremblay, a défini ce commissaire comme une "sorte d'obudsman vers lequel les gens pourront se tourner s'ils rencontrent des problèmes d'accessibilité à des stages par exemple. Son rôle sera de contacter les ordres professionnels pour aplanir les conflits et trouver de nouvelles solutions en cas de blocage."

La ministre reconnait que le problème est particulièrement crucial dans le domaine médical, car "on a déjà du mal à trouver des stages dans les hôpitaux pour nos propres infirmières" reconnait-elle.

On progresse a petits pas, mais la persévérance des docteurs Jouan, Lubrina et Troncy dans ce dossier commencent à porter ses fruits. 

Un groupe, chargé de mesurer les flux migratoires générés par cet accord, sera mis sur pied par les deux gouvernements et devraient rendre un premier diagnostoc d'ici la fin de l'année financière 2011-2012.

Résolument optimiste, la ministre a conclu : "je ne veux pas que les gens viennent ici et soient déçus". Voeux pieux ou réelle volonté politique ? L'avenir nous le dira.

A ce jour, 77 ARM ont été signés pour différents métiers, dont 47 sont effectivement en vigueur.

 

(d'après Le Devoir du 7 juillet 2011)

Publié dans Vie Locale

Commenter cet article