L' "objectivité" de Radio-Canada

Publié le par UMP Quebec

Je suis une fidèle auditrice de Radio-Canada, dont j'apprécie le sérieux et le fil d'informations continu.
Mais je suis fatiguée, excédée, du dénigrement permanent et systématique de Nicolas Sarkozy; la dernière personne qui aie dit du bien de lui, c'est Thomas Mulcair, Député NPD, chez Christianne Charette il y a plusieurs mois.
Je sais bien que 7 millions de Québécois auraient préféré Ségolène Royale, mais 25 millions de Français ont préféré Nicolas Sarkozy. Les faits sont têtus.
Les propos de Christian Rioux ce matin ne rapportent pas la réalité des faits : Nicolas Sarkozy n'a pas dit que Zapatero n'était pas intelligent, il a répondu a quelqu'un dans la salle qui disait cela : "Il n'est peut-être pas très intelligent, mais lui, il a gagné les élections !(faisant allusion a Lionel Jospin qui lui les avait perdues)"; ça ne veut pas du tout dire la même chose en français de France, ça veut justement dire le contraire; le journaliste de Libération lui même a démenti ces allégations mensongères; Ségolène Royale hier, a du s'excuser, d'avoir condamné les propos imaginaires de Nicolas Sarkozy; elle a elle-même été villipendée par ses pairs, Jack Lang en tête, qui lui reprochent d'avoir condamné sans vérifier; il a conclu en disant "Excusez-la !".
Le journaliste du Devoir ne fait pas son métier correctement s'il ne rapporte qu'une information tronquée.
Quant aux propos de Franco Nuovo : Nicolas Sarkozy n'a pas traitées les banlieues de racaille, il a répondu à une habitante excédée qui lui demandait de les "débarrasser de cette racaille", "vous en avez assez de cette racaille ? on va vous en débarrasser"; il faisait allusion aux bandes dans les banlieues qui font du trafic de drogue, brulent les voitures, cassent les appartements, violent les filles (lisez "l'enfer des tournantes"), font du bruit toute la nuit; il faut avoir vécu dans ces banlieues pour connaitre cette réalité et avoir le sentiment de vivre dans des zones de non-droit, abandonnés par l'État; mais la Police française n'a jusque la, heureusement, jamais perdu son sang froid en abattant un môme de 18 ans de 3 balles (Nicolas Sarkozy fut Ministre de l'Intérieur pendant les émeutes). Ce n'est malheureusement pas le cas au Québec. Les faits sont têtus.
Nicolas Sarkozy, a parfois tord, mais parfois raison également, et il a en charge un pays difficile a gérer et au bord de la banqueroute; difficile à comprendre au Canada ou l'on s'offusque du moindre déficit ! Il a été élu pour son franc parler et sa volonté d'agir, ce qu'il fait, avec ses qualités et ses défauts, même si cela heurte parfois une sensibilité américaine, habituée à "arrondir les angles". Mais en France, les Présidents sont populaires une fois qu'ils ne sont plus aux affaires (Mitterrand, Chirac....).
Je vous rappelle enfin qu'il s'agit du Président de la 5e puissance mondiale, et non pas d'un candidat de la Star Académie; un peu de retenue... Radio-Canada s'honorerait à être mieux informée et faire preuve de plus d'impartialité dans ses jugements.

 

Publié dans International

Commenter cet article

nathalie 12/06/2009 00:02

Ce 10 juin, René Hormier-Roy, excellent animateur au demeurant, récédive en comparant Nicolas Sarkozy à Omar Bongo... ben voyons !